• Rêver, de Franck Thillez.

     

    La Déclaration, l'histoire d'AnnaHello!

     

    Résumé :

    « Pour la plupart des gens, le rêve s’arrête au réveil. »

    Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
    Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.

    Abigaël a beau être cette psychologue qu’on s’arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l’un de l’autre, elle n’a pas trouvé mieux que la douleur.


    Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

     

    Je dois l'avouer : commencer ce roman était une rude tâche! Au début, on ne sait pas à qui on a affaire et on ne comprend strictement rien. De plus, la chronologie n'arrange rien. En effet, à plusieurs reprises, on revient à soit quelques années en arrière, soit en avant. Franchement, d'abord, je n'y comprenais rien mais au fil de la lecture, on s'y habitue. 

    Comme le signale le résumé, ce roman traite d'une psychologue narcoleptique. Alors, je dois l'avouer mais je ne savais vraiment pas ce que c'était, la narcolepsie avant de plonger dans ce roman. Et maintenant que je le sais, je compatis avec ceux qui souffrent de cette maladie parce qu'elle nous fait vraiment perdre la notion de la réalité. C'est effrayant de voir ce que ces personnes peuvent s'infliger afin de s'assurer du réel et du irréel.

    Les personnages ne sont pas "attachants", comme on le dirait. Mais, l'histoire en soit est tellement intrigante et mystérieuse que j'en garderais un très bon souvenir. À vrai dire, je n'ai vraiment pas fais attention aux personnages, du fait qu'à un moment donné, je me suis demandée qui était Abigaël. Et je ne rigole pas! Pourtant, les personnages secondaires je m'en souviens parfaitement. Je pense qu'ils sont beaucoup plus bien construits que la héroïne, elle-même.

    J'ai finis ce roman, en une soirée. Je ne voulais absolument pas le lâcher, au fur et à mesure, que j'avançais et que la vérité s'approchait. Pour dire la vérité, plus que [SPOILER] l'identité du kidnappeur des enfants et la raison de ses actions [FIN SPOILER], c'est les actions secondaires et la narcolepsie qui m'ont intéressé. 

    Je vous recommande, vivement, ce roman si vous aimez les thrillers psychologiques.

    Passez votre chemin, si vous avez du mal à suivre un rythme irrégulier de la chronologie.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :